Imprimez malin et économique

Tous les pilotes d’impression naissent libres et égaux en droits, mais pas forcément en capacité. Même si les choses se sont bien améliorées chez les grands constructeurs comme Brother ou HP, une sérieuse marge d’amélioration subsiste. Depuis une dizaine d’années, un petit éditeur américain s’attache à terminer le travail avec succès.

FinePrint, c’est son nom, fait partie à mon sens des utilitaires réellement indispensables. Installé, en quelques clics, ce pilote virtuel devient votre imprimante par défaut. Il intercepte donc toutes les demandes d’impression, et commence par prévisualiser toutes les pages concernées.

On n’a pas d’encre, mais on a des idées

Cette phase permet notamment de déplacer certaines pages afin de changer l’ordre d’impression, ou encore d’en supprimer une qui ne contiendrait qu’une ligne sans intérêt. Mieux, on peut demander l’impression de deux pages en une, et même d’aller jusqu’à 8 pour une. Et au passage de forcer le recto/verso, si votre imprimante le permet. Tout compris, ces fonctions me permettent de réduire ma consommation de papier d’environ 65%.

Autre mesure d’économie, FinePrint sait convertir une impression couleur en niveaux de gris. Les possesseurs de jets d’encre apprécieront. Et quand il s’agit d’aller à l’essentiel, le logiciel peut également supprimer automatiquement tous les graphiques d’un document. De quoi faire le ménage lors de l’impression d’une page Web pour ne garder que l’essentiel.

Le Monsieur Plus de l’impression

Mais FinePrint va bien plus loin. Tant que vous n’avez pas validé l’impression physique, les documents s’empilent dans la fenêtre concernée. Cela simplifie les choses quand il s’agit d’imprimer en plusieurs exemplaires des fichiers de sources multiples. Par ailleurs, l’application conserve en mémoire toutes les impressions réalisées. Si vous souhaitez relancer un nouveau tirage, ou que vous avez perdu un tirage papier, inutile de repasser par toutes les applications concernées. Il suffit de piocher dans la liste des anciens travaux d’impression et de redemander son Fineprint-Multimediatique-Infortmatique-high-tech-home-cinemaexécution.

Autre trouvaille : vous voulez ajouter un petit commentaire sur telle ou telle page sans devoir éditer le document d’origine ? Pas de problème. En un clic, vous insérez une boîte de texte n’importe où juste avant d’imprimer.

Mort au papier à en-tête

Ça n’est pas tout. Qui n’a jamais eu à jeter des pleines ramettes de papier à en-tête à cause d’un simple changement de numéro de téléphone ? Avec FinePrint, c’est fini. Concevez votre papier à en-tête avec le logiciel de votre choix, « imprimez » le dans un fichier, et voilà. Avant d’envoyer à l’imprimante votre courrier, demandez juste au logiciel d’y superposer le papier à en-tête de votre choix (vous pouvez en créer une infinité).

Voilà. J’en oublie probablement, mais tout ce qui précède justifie à mes yeux sans problème les 50$ de la version standard, et les 60$ de l’édition serveur. Il est achetable en ligne directement chez l’éditeur en VF, ou en France chez GSII. Mais ce dernier accuse un sérieux retard, puisqu’il en est toujours à la version précédente.

 

Laissez un commentaire