Les robots envahissent les réseaux sociaux

Enfin envahissent pacifiquement. Pas d’inquiétude à avoir, donc. C’est Facebook qui a ouvert le bal au printemps, en mettant à disposition des développeurs les moyens nécessaires pour créer ces nouveaux outils. En pratique, il s’agit de permettre aux entreprises d’automatiser dans une certaine mesure le premier contact avec leurs clients. La fonction de ces robots consiste donc à traiter le plus rapidement possible, et surtout sans intervention humaine, les demandes usuelles les plus courantes.

Dans le cas de Facebook, les robots analysent la demande de l’internaute sur Facebook Messenger, et y répondent dans la mesure du possible. Vous avez mentionné tarif, promotion, ou encore magasins ? Le robot vous indique aussitôt le lien où vous pourrez trouver l’information recherchée. Bien entendu, la qualité du résultat dépend de celle de l’analyse syntaxique et de la complexité de la demande. Mais, selon les cas, le temps ainsi gagné par les entreprises peut atteindre un niveau impressionnant.

Solide bonus pour les entreprises, les clients vous ayant ainsi contacté peuvent être ajoutés automatiquement à une liste de diffusion. Les robots sont en effet capables d’initier par la suite une conversation privée avec l’ensemble de cette liste pour communiquer une promotion ou toute autre information. Et contrairement à l’emailing ou à la publicité sur le Web, le client ne peut pas y échapper. Sauf en se désabonnant, ou en fermant la conversation… après avoir lu message. A utiliser par conséquent avec modération. Déjà employé par un certain nombre de grandes entreprises, ce système de robots commence à s’ouvrir progressivement aux PME, qui ont tout autant à y gagner.

Linkedin vient d’annoncer s’y mettre aussi prochainement, avec un rôle sensiblement différent : faciliter à partir de sa messagerie intégrée la planification de réunions avec Google Calendar et Microsoft Office. Mais il serait étonnant que ses ambitions en la matière ne s’étoffent pas rapidement. Quant aux autres réseaux sociaux, ils suivront très probablement rapidement le mouvement.

Et vous, si ce système devenait très abordable, seriez-vous tenté ?

 

Laissez un commentaire