Prédictions pour 2017 et au-delà

« La prévision est difficile, surtout quand elle concerne l’avenir » disait Pierre Dac. Le Gartner Group, société de recherche et de conseil spécialisée dans la high-tech, vient de s’y hasarder quand même pour 2017. Naturellement, dans cinq ans, personne ne prendra le temps de vérifier ce qui a été dit aujourd’hui. Cependant, certaines d’entre elles méritent une petite réflexion critique, y compris du point de vue des PME/TPE.

 

D’ici à 2019, 20% des entreprises abandonneront leurs applications mobiles :

Le Gartner relève en effet que le retour sur investissement est sensiblement inférieur à leurs attentes. Succomber au dernier outil à la mode constitue d’ailleurs un piège classique du marketing digital. En l’occurrence, développer une application au titre de support de communication supplémentaire peut sembler tentant et porteur, mais il n‘y a pas besoin de réaliser une étude ou d’attendre des années pour concevoir que la rentabilité d’une telle action n’a rien d’assuré. Même si le trafic sur appareils mobiles continue à croître. Les moyens plus limités des PME les obligent à temporiser, et attendre que le coût d’un nouvel outil diminue. Bonne nouvelle, c’est souvent aussi le temps requis pour faire le tri entre les innovations bidon et celles qui resteront.

 

D’ici à 2020, 100 millions de clients achèteront grâce à la réalité augmentée :

Moi, je veux bien, mais la réalité augmentée ne date pas d’hier et semble avoir le plus grand mal à s’inscrire dans notre quotidien. Le feu de paille récent de Pokemon Go (qui n’a rien à voir avec la vente) devrait inciter à la méfiance pour les mêmes raisons que la prédiction ci-dessus.

 

Jusqu’en 2019, chaque dollar investi par les entreprises dans l’innovation demandera jusqu’à sept dollars de plus pour le déploiement :

C’est très souvent le cas en marketing digital, où le coût d’exploitation se voit fortement minoré, voire totalement occulté. Le futur n’y changera rien. Il faut faire vivre et évoluer un nouvel outil, l’alimenter en contenu, et comme il s’agit d’heures/homme, les entreprises se disent qu’il y aura bien moyen de se débrouiller avec les moyens du bord. Comme il y a de moins en moins de « gras » dans les équipes en place, les innovations prennent souvent progressivement la poussière faute de temps.

 

Conclusion : commençons donc par tirer pleinement parti des évolutions d’hier et d’aujourd’hui. Ce sera déjà plus simple, plus abordable, plus rentable et beaucoup moins risqué. Et vous, avez-vous le sentiment d’avoir déjà fait le tour des outils qui s’offrent à vous dès aujourd’hui ?

 

Laissez un commentaire





Evénements