Les règles pour bien choisir votre nom de domaine (1ère partie)

Votre nom de domaine (monentreprise.fr) va déterminer aussi bien l’adresse de votre site (www.monentreprise.fr) que vos adresses email (p.nom@monentreprise.fr…) Le choisir est à la fois simple et lourd de conséquences pour votre communication. Car si vous pourrez en changer plus tard, ça ne se fera pas d’un claquement de doigts. Vous perdrez aussi une partie du bénéfice de vos efforts passés, notamment sur le plan du référencement. Alors autant faire le bon choix dès le début, en y passant le temps nécessaire.

  • Pensez d’abord à votre marque

Vous êtes parfaitement libre de déposer n’importe quel domaine libre auprès d’un bureau d’enregistrement comme OVH. Rien ni personne ne vous empêchera par exemple de déposer ibm.biz. En revanche, il y a fort à parier que si vous vous lancez, vous recevrez plus ou moins rapidement un appel des avocats d’IBM pour vous dissuader d’en faire un quelconque usage. Il s’agirait tout simplement de parasitage de marque, ce qui est pénalement répréhensible. L’affaire se règlerait même très rapidement en référé à votre détriment. En effet, le droit des marques prime sur les dépôts de domaines. La méthode la plus sûre consiste donc à réfléchir conjointement à votre marque et à votre domaine, puis à déposer les deux dans la foulée.

Contrairement à un dépôt de domaine, un dépôt de marque impose (entre autres) deux contraintes :

  • La disponibilité de la marque ne suffit pas. Elle ne doit pas sembler trop similaire avec d’autres préalablement déposées dans les mêmes classes (les catégories classifiant les entreprises)
  • Votre marque doit être distinctive, avoir une spécificité. Primeurs, lingerie ou plat cuisinés sont des marques indéposables.

Après avoir identifié deux ou trois noms qui vous plaisent et qui respectent idéalement l’ensemble des règles que je vais décrire dans cette série d’articles, appelez donc l’Inpi (Institut National de la Propriété Industrielle) au 0820 210 211 0,10€/min + prix de l’appel) pour leur soumettre vos idées. Mieux, si vous le pouvez, rendez-leur donc visite au 15 rue des minimes à Courbevoie, de préférence sur RDV. Ils seront (gratuitement) de très bons conseils, ce qui ne doit pas vous dispenser d’un premier niveau de recherche sur le Web, et notamment sur la base de l’Inpi. Choisissez également les trois classes les plus pertinentes pour votre activité en suivant la nomenclature de l’Inpi. Attention, vous n’obtiendrez de votre interlocuteur qu’un avis et en aucun cas une garantie, car tout cela est affaire d’interprétation. In fine, en cas de litige, seuls les tribunaux peuvent trancher. Je vous conseille donc de suivre leur recommandation. Il ne vous restera ensuite plus qu’à faire un petit chèque de 250€ pour 10 ans de protection

Et maintenant, à vos recherches. Si vous avez des questions, n’hésitez pas.

 

Laissez un commentaire