Attention aux boulettes en prospectant sur LinkedIn !

Comme moi, il vous arrive probablement de recevoir plus ou moins régulièrement des invitations sur LinkedIn : « Bonjour Nicolas, je souhaiterais rejoindre votre réseau sur LinkedIn ». Une demande que je traduis par « J’aimerais pouvoir vous envoyer mes offres sans restriction, et aussi accéder à votre carnet d’adresses, car vos contacts correspondent inévitablement au moins en partie à mes cibles ».

Comme ces gens n’ont pas la délicatesse de m’expliquer précisément pourquoi ils souhaitent cette mise en relation, je suis très souvent tenté de refuser. D’autant que leur profil est parfois surprenant. J’ai ainsi eu par exemple à faire à un entrepreneur lituanien et à un étudiant pakistanais en génie mécanique. Et à vrai dire, au-delà du manque de pertinence de la demande, je doute un peu que ma notoriété aille aussi loin.

Mais parfois, la nature de l’entreprise de mon correspondant laisse penser que sa demande pourrait avoir du sens. J’essaye alors de le contacter directement, ce qui ne va pas de soi puisqu‘à ce stade, je n’accède pas à sa fiche complète. Il existe pourtant des solutions très simples et gratuites, telles que ce service, qui me permettent le plus souvent d’obtenir leur adresse email. Eh bien devinez quoi ? Ils ne prennent quasiment jamais la peine de répondre.

Moralité, si vous aussi prospectez sur LinkedIn, jouez franc-jeu et respectez vos destinataires :

  • Expliquez clairement qui vous êtes et pourquoi vous demandez cette mise en relation (qu’est-ce que votre correspondant a à gagner à répondre oui).
  • Donnez-leur un moyen de vous répondre sans avoir à choisir entre l’acceptation, le refus et l’envoi d’un Inlead (mise en relation payante) pour en savoir plus.

Bref, vous devez prospecter intelligemment et de façon très ciblée. Et ce d’autant plus qu’à partir de LinkedIn, vos destinataires peuvent non seulement refuser la mise en contact que vous leur proposez, mais aussi vous déclarer comme spammeur !

J’ajouterai deux conseils pour la route. Les services d’obtention d’adresse email tels que celui indiqué plus haut vous permettent aussi de prospecter « dans le dur » sans l’étape préalable de la validation par le destinataire. Cela peut sembler tentant, mais votre email sera aussi moins visible qu’une demande LinkedIn. Par ailleurs, cela ne devrait rien changer au contenu de votre message. Vous devrez quand même faire l’effort de vous vendre.

Dernier point, évitez de prospecter avec les versions smartphones et tablettes de l’application LinkedIn, car celles-ci ne vous donnent pas la possibilité de personnaliser votre message de mise en relation.

 

Laissez un commentaire





Evénements

 

 

Offres de Multimediatique