Vous n’aimez pas Facebook, est-ce suffisant pour le snober ?

Quand je parle de Facebook devant des professionnels en atelier ou en formation, les non-utilisateurs expriment souvent les mêmes idées. En gros, il s’agit souvent pour eux d’un truc de jeunes, ou de nombrilistes qui passent leur temps à publier leur moindre pensée, assortie de photos et de vidéos de tout ce qui les entoure. En gros, la téléréalité pour tous.

Ça me rappelle la remarque d’un ami, qui m’avait dit il y a quelques années « moi, je ne vais sur Facebook que pour jouer les voyeurs. Je regarde ce que les autres publient ». Après tout, pourquoi pas ? Ça ne fait de mal à personne.

Pour ma part, malgré mon activité, j’ai longtemps partagé la perception de la majorité. Ce réseau me faisait l’effet d’un repoussoir à cause de ces partages plus intéressants les uns que les autres.

Et puis je me suis un peu forcé la main pour y regarder de plus près, et je me suis aperçu que j’y passais finalement un certain temps par semaine. Pas pour regarder des vidéos de chats manquant leur saut sur la bibliothèque et se rattrapant à l’abat-jour (enfin un peu quand même, j’avoue), mais surtout pour faire de la veille technologique sur les outils que j’utilise ou que je suis de près.

Car Facebook n’est plus un truc de jeunes depuis bien longtemps. À force de recopier les bonnes idées des autres réseaux sociaux et de manger à tous les râteliers, il est devenu progressivement un énorme service généraliste où chacun, professionnels compris, peut trouver ce qu’il y cherche : pages de fabricants et fournisseurs de services, groupes d’utilisateurs… Un autre son de cloche que celui officiel, et qui s’avère extrêmement utile.

Comme moi, vous ne l’aimez peut-être pas beaucoup. Rassurez-vous, il le vit très bien. Mais la question n’est pas là. Vos futurs clients s’y trouvent-ils ? Très probablement, vu son nombre d’utilisateurs : 2,23 milliards chaque mois ! Peut-il vous servir ? Il y a de bonnes chances, si vous surmontez comme moi votre blocage psychologique initial, et que vous vous forcez un peu.

Alors ça ne sera probablement pas le coup de foudre au premier regard, mais qui sait ce que l’avenir vous réserve. Donnez-lui donc sa chance. Vous n’êtes pas obligé d’y raconter votre vie.

 

 

Articles sur des sujets similaires :

Download Our FREE List Building Report

Fatigué de créer du contenu

d'actualité

... et de l'illustrer

  • Sites Web
  • Réseaux sociaux
  • Blogs
  • Newsletter

Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Evénements

 

 

Offres de Multimediatique

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne