Nouvel algorithme Facebook : quelles conséquences pour votre activité ?

Le cœur de l’annonce faite par Mark Zuckerberg en personne porte essentiellement sur le fonctionnement du fil d’actualité. Cette section est en quelque sorte un best of des contenus que vous suivez, réalisé automatiquement par les algorithmes de Facebook. Pour ne pas nous noyer, l’éditeur réalisait déjà un savant tri basé sur notre comportement, en fonction de ce que nous lisions réellement, de nos interactions… et de son propre intérêt naturellement, les pubs étant prioritaires.

Cependant, le cocktail ne remportait plus le même succès. Trop de contenu à caractère commercial ou non pertinent, trop de publicité, tout cela a progressivement conduit les utilisateurs à une baisse de satisfaction, d’attraction et par conséquent d’activité sur le réseau. Conséquence ultime : moins d’efficacité pour la publicité. Et là, on touche à un point vital, qui a entraîné le fameux changement.

Pour renforcer la pertinence du contenu du fil d’actualité, Facebook a donc décidé de faire le ménage, en donnant une plus grande priorité au contenu issu de la famille et des (vrais) amis, ainsi que des groupes Facebook. Concrètement, l’objectif consiste à renforcer l’engagement, à savoir les interactions entre le contenu publié et nous (clics, likes, partage, commentaires). Du coup, la popularité d’un contenu ne primera plus sur nos vrais centres d’intérêt.

Quelles sont les conséquences pour nous, professionnels ?

Elles sont multiples. Les actions plus ou moins artificielles pour augmenter la popularité d’une publication auront bien moins d’effet sur sa visibilité, ce qui devrait logiquement nous conduire à nous concentrer essentiellement sur la pertinence de ce que nous publions, et donc à privilégier la qualité de ce que nous publions au détriment de chiffres qui ne flattent que notre ego.

Par ailleurs, les groupes, ces forums nouvelle manière, vont jouir d’une seconde jeunesse. Ça n’est que justice, cette fonction restant anormalement sous-utilisée par les entreprises alors qu’elle recèle un potentiel d’engagement colossal.

Enfin, en diminuant la place allouée à la publicité, Facebook ne va certainement pas se couper le bras. Pour rester au moins à chiffre d’affaires constant, l’éditeur va inévitablement augmenter ses tarifs publicitaires selon des proportions sur lesquelles il ne communique bien entendu pas. Heureusement, il reste de la marge avant d’atteindre les niveaux stratosphériques de Google AdWords. Mais ce ménage va entraîner un effet positif pour les annonceurs : filtrer ces pubs affligeantes dans le plus pur style de Paris Boum Boum. Résultat : plus de crédibilité pour les nôtres.

Et maintenant, il est temps de réfléchir à nouveau à votre stratégie Facebook. Qu’allez-vous faire ?

 

 

 

 

Download Our FREE List Building Report

Et si vos liens

vous rapportaient des ventes?

Quel que soit le support (Facebook, emailing, blog...), associez votre appel à l'action à n'importe quelle page du Web en quelques clics.

Evénements

 

 

Offres de Multimediatique

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne