Comment illustrer votre communication légalement et efficacement ?

Incroyable ! Je viens encore de tomber sur quelqu’un qui pensait que Google, et notamment Google image, constitue un immense supermarché gratuit de photos. Si vous le pensiez aussi, désolé de vous contredire, mais il s’agit simplement de toutes les images présentes sur les sites visités et indexés par Google.

Naturellement, certaines sont certainement utilisables tout ce qu’il y a de plus légalement. Mais lesquelles ? Le plus raisonnable consiste à faire l’impasse sur cette source légalement incertaine. Au minimum, dans Google Image, allez dans le menu « Outils », puis dans le sous-menu « Droits d’usage », et sélectionnez « Licences Creative Commons ».

Pour éviter les soucis, penchez-vous plutôt sur les banques d’illustrations présentant clairement les usages autorisés. Vous en trouverez ici une sélection de qualité réalisée par mes petites menottes. Piochez sans retenue ce qui correspond à vos besoins, les images s’y trouvant ne nécessitant aucune contrepartie financière. Mais attention, gratuit ne signifie pas forcément sans condition. Certaines banques vous en imposent en effet une modeste, à savoir créditer les photographes sur les supports où vous emploierez leurs prises de vue. C’est bien le moins, même si cette action n’est pas toujours obligatoire.


Autre possibilité, le payant vous tend aussi les bras. Mais pourquoi payer alors que du gratuit pourrait parfaitement convenir ? D’abord pour le choix. Les banques gratuites peuvent tutoyer les deux millions de photos. Alors que dans le payant, vous en trouverez facilement dix fois plus. Or plus vous empilez les critères de sélection, moins vous trouverez facilement votre bonheur.

Par ailleurs, ces recherches consomment un temps fou. Demandez-vous donc le prix de ce temps gaspillé. Car il se trouve que les banques payantes proposent le plus souvent des outils de recherche particulièrement pointus, du genre présence de cinq personnes, dont trois femmes, dominante vert de la photo, orientation portrait… Et voici ma sélection maison de banques payantes. Je vous recommande particulièrement Deposit Photo, que vous trouverez en début de liste. Ils offrent un vaste choix, de qualité, et à un tarif raisonnable.

Au sujet de la gratuité, un malentendu assez courant règne sur l’expression « libre de droits ». Il ne s’agit pas d’un synonyme de contenu gratuit, mais d’un règlement éventuellement dû à chaque usage du contenu concerné. Tout dépend bien entendu du choix commercial du vendeur. Le cas échéant, le client peut devoir régler un montant convenu d’avance à chaque usage du contenu en question. Mais dans le cas des banques d’images pour un emploi classique (emailing, site Web, plaquette…), la liberté de droits est quasi systématiquement de mise.

Enfin, j’en profite pour détailler le sens du terme « licence étendue », par opposition à licence standard. Considérablement plus onéreuse, la première s’impose quand le contenu est employé notamment dans la fabrication d’objets. Par exemple un dessin illustrant un T-shirt ou un mug.

Pour éviter toute mauvaise surprise, dans le doute, cherchez une autre illustration.


Fatigué de créer du contenu

d'actualité

... et de l'illustrer

  • Sites Web
  • Réseaux sociaux
  • Blogs
  • Newsletter

Ces articles peuvent vous intéresser aussi :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Laisser un commentaire

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page