Jusqu’à 35% de productivité en plus sur votre poste de travail

Depuis de longues années, je milite activement pour une conception du poste de travail aussi peu courante que simple à mettre en place. Il s’agit tout simplement du multiécran, c’est-à-dire du fait d’employer simultanément deux périphériques d’affichage : moniteurs classiques, TV, vidéo projecteurs, rétroprojecteurs…

Mais pour quoi faire, vous demandez-vous probablement ?

Snobisme ? Hightechophilie ? Avant-gardisme gratuit ?

Non non. Par efficacité, tout simplement. Une fois juxtaposés et configurés, ils augmentent mécaniquement votre surface de travail. Et cette augmentation change radicalement la donne, car vous ne mesurez probablement la perte de productivité et de confort induite par le fait de jongler en permanence entre 36 fenêtres, de les repositionner, de changer leur taille pour afficher simultanément deux informations venant de deux fenêtres distinctes…

En fait, on ne s’en aperçoit réellement qu’en faisant le chemin inverse. Personnellement, j’utilise ce type de configuration depuis une bonne vingtaine d’années (oui, j’étais très jeune, merci pour cette pensée). Je suis passé progressivement de deux à trois écrans, et le jour où le plus grand est tombé en panne, j’ai pleinement mesuré le gain réel d’une configuration multiécran.

Sans aller jusqu’au mur d’écrans façon trader ou poste de sécurité de centrale nucléaire, deux ou trois semble effectivement un nombre raisonnable. Ne serait-ce qu’en raison de notre morphologie. Car regarder plus haut que le niveau de nos yeux ou tourner régulièrement la tête a parfois de fâcheuses conséquences pour notre colonne vertébrale.

Sur le plan financier, l’opération vous délestera d’une centaine d’euro par moniteur supplémentaire. Vous trouverez facilement d’excellents modèles 24 pouces à ce prix chez Asus, Samsung, LG… Voire beaucoup moins si vous pouvez recycler l’écran de votre ancien ordinateur, ou dénicher une bonne occasion.

Mais revenons-en au gain en productivité. Il ne s’agit pas d’une vue de l’esprit. Le géant Japonais Fujitsu a réalisé une étude en 2017 sur la question. En passant à deux équipements d’affichage, le gain atteint 25%. Avec trois moniteurs, il passe à 35,5% !

Concrètement, il suffit de disposer d’au moins une sortie écran supplémentaire sur votre ordinateur. C’est le cas de 99% des ordinateurs de bureau et des portables depuis des années.

À propos des portables, les gens utilisent généralement le mode miroir. Mais dans l’optique décrite ici, vous pouvez parfaitement configurer le second écran en mode « étendu » pour afficher un contenu différent. Vous devrez bien entendu laisser votre second écran sur votre bureau quand vous serez en déplacement.

Quoique. Lenovo vient en effet de lancer un modèle de voyage : le ThinkVision M14. Ce dernier se contente d’un seul câble pour se raccorder à l’ordinateur portable, et s’alimente à partir de l’ordinateur. Il ne nécessite donc pas de batterie ni d’une seconde alimentation.

Je voudrais conclure cet article par un conseil simple à mettre en œuvre. Faites-vous prêter un second moniteur et essayez le multiécran grandeur nature. Ça n’engage à rien, et je prends le pari que vous ne le lâcherez plus.

 


Les articles suivants devraient vous intéresser aussi :

Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Evénements

 

 

Offres de Multimediatique

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page