Les réseaux sociaux sont-ils immortels ?

Brisons tout de suite le suspens, la réponse est non. En effet, d’illustres représentants de ces outils que certains aiment tant haïr le prouvent. Google + nous a par exemple quittés en 2019 pour un monde meilleur. Je persiste à penser qu’il ne le méritait pas, et certaines de ses bonnes idées comme les cercles n’ont curieusement pas bénéficié d’une seconde chance ailleurs.

Mais la puissance et la persévérance de son auteur ne lui ont pas assuré le succès. Il n’a même jamais décollé, malgré une triche intensive consistant par exemple à attribuer un compte Google + à chaque détenteur d’adresse Gmail. Rien de tel pour gonfler les statistiques ni vu ni connu.

Et il existe bien d’autres victimes. Citons par exemple Vine, qui avait initié la mode des mini séquences vidéo. Mais Snapchat et Instagram n’ont pas hésité à s’en inspirer très très fort, si bien que le petit ange est parti trop tôt. Bon, d’accord, j’en fait un peu trop. C’était une brouette, et ses développeurs ne brillaient pas par leur talent.

Il y a aussi Periscope, une acquisition de Twitter portée sur le streaming vidéo, et qui a capoté en 2021. Ou encore Ping, la création d’Apple qui a fait plouf en moins de deux ans. Et également Myspace, toujours dans le domaine musical, ou encore So.cl de Microsoft, littéralement mort-né en 2017.


La conséquence de leur condition mortelle, c’est que les efforts que nous déployons aussi dessus pourraient bien disparaître un jour avec leur hôte.  En conséquence de quoi, à défaut de pouvoir éviter ce genre de désastres, il importe de s’y préparer. D’abord en conservant tous les contenus publiés (textes, illustrations, vidéos…). Et pourquoi pas en les publiant à chaque fois simultanément sur un autre réseau social ?

Il existe d’ailleurs des outils réalisant cela automatiquement, comme les excellent Content Studio, Pubbler, ou encore Social Champ. Ils se feront tous fort, de planifier en une seule opération la publication d’un même article sur plusieurs réseaux sociaux, et au moment de votre choix.

Enfin, si un réseau sur lequel vous vous appuyez disparaît, vous perdez non seulement le contenu correspondant dont vous n’aurez pas conservé une copie, mais aussi toutes les interactions passées avec vos anciens fans. Et jusqu’à la trace de leur existence ! Moralité, vous devriez aussi anticiper cet aspect. Par exemple en exportant automatiquement les coordonnées des fans suivant votre page Facebook, avec des outils tels que Group Boss. Ou alors en promouvant tant qu’il est encore temps un autre support de communication, réseau social ou newsletter. Comme le dit le proverbe, ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier.


Fatigué de créer du contenu

d'actualité

... et de l'illustrer

  • Sites Web
  • Réseaux sociaux
  • Blogs
  • Newsletter

Ces articles peuvent vous intéresser aussi :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Laisser un commentaire

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page