Comment stocker et partager des fichiers volumineux ?

Nos amis éditeurs ont de toute évidence pris de mauvaises habitudes au fil des ans en matière d’optimisation. Leurs applications requièrent de plus en plus de puissance, tandis que les fichiers que ces dernières produisent prennent leurs aises. Certains pilotes de périphériques repoussent même les limites largement au-delà du raisonnable, dépassant parfois allègrement la barre des 500 Mo !!!

Mais le coup de grâce viendra très probablement des fichiers vidéo, si vous en produisez ou consommez à haute dose. En Full HD, le format usuel, vous vous en tirerez à environ 5 Mo par minute. Entre les rushes et les différentes versions montées, votre disque va vite friser l’overdose s’il a un peu de bouteille.

Mais les fichiers bureautiques ne font pas plus dans la dentelle non plus. Prenez par exemple cette présentation Powerpoint farcie comme un cannelloni d’images en pagaille, et que vous n’avez pas pris soin d’optimiser le moins du monde. Ne vous étonnez pas d’aboutir à un fichier de 50 ou 100 Mo, qui occupera inutilement de la place, et surtout qui dépassera de très loin les limitations usuelles des services d’envoi d’’emails.

En effet, pour les envoyer, vous ne manquerez pas d’options. Par email, les hébergeurs se limitent généralement à 5 Mo de pièces jointes pour les plus mesquins, à 25 Mo pour les plus généreux (comme Gmail). Mais attention, les hébergeurs de vos destinataires subissent aussi ces limitations en réception. Assurez-vous de leurs propres limites, faute de quoi ils ne recevront rien.

La stratégie la plus simple consiste donc déjà à optimiser le contenu de vos fichiers dès le départ. Il existe pour cela une ribambelle d’outils en ligne tels que Shortpixel pour les images, les PDF, ainsi que les GIF, ou encore l’excellent logiciel téléchargeable Handbrake pour les vidéos. Ça ne peut déjà pas faire de mal.


Au-delà, penchez-vous sur les services d’envoi en ligne dont Smash est un des plus brillants représentants. Sa version gratuite accepte jusqu’à 2 Go de pièces jointes. L’équivalent de pas loin de sept heures de vidéo Full HD. Vous devrez donc y aller fort pour le saturer. Pour les cas exceptionnels, la version payante (4.80€/mois) vous dispensera ni plus ni moins de toute limite, et gardera même vos envois en mémoire pendant 30 jours.

Enfin, il existe une autre approche en ligne parfaitement adapté à cet usage. Elle consiste à stocker vos fichiers dans des comptes en ligne du type Dropbox, Google Drive, et autres OneDrive… Une fois vos fichiers transférés en ligne, vous pourrez obtenir en un clic un lien de partage pour tout ou partie de votre contenu, qu’il vous suffira d’envoyer par email au destinataire concerné.

Selon les hébergeurs, sous obtiendrez de 2 à 15 Go gratuitement. Si vos besoins vont plus loin, il vous faudra passez au payant. Comptez alors typiquement 10€/mois pour 2 To, chez Google Drive par exemple, et 26€ pour 3 To chez Dropbox. Mais aller plus loin implique des tarifs proportionnellement autrement plus conséquents (100€/mois pour 10 To chez Google, leurs offres culminant généralement à 30 To). Pour les très voraces, pCloud propose lui une offre de 2 To (100€ par an ou 400€ à vie) et même de 10 To à vie moyennant la bagatelle de 1200€.

Enfin, si vos besoins vous poussent encore plus loin, les hébergeurs tels qu’Amazon, Backblaze, ou Wasabi, n’ont eux rigoureusement aucune limité. Mais préparez avant votre comptable psychologiquement, car il risque de pousser des petits cris plaintifs.


Obtenez votre mini-site en moins de 48h

Ne perdez plus d'opportunités en lassant vos visiteurs avec des vitesses de chargement innacceptables

chateau sortant d'un smartphone

Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Catégories

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour en haut