Visioconférence et webinaire : le grand tournant (1)

Curieusement, ces outils de communication vidéo n’ont jamais vraiment décollé en France en entreprise. Pas si curieux que ça en y regardant bien. Car il faut dire que les raisons ne manquent pas pour aboutir à une telle situation : ordinateurs souvent antédiluviens, sans micro, enceintes ni webcam, résistance au changement numérique, pudeur excessive, absence formation aux nouvelles technologies… Et puis dans un pays où nous vouons un culte déraisonnable à la présence physique, comment espérer faire accepter des outils permettant de réduire les déplacements ?

Mais ça, c’était avant. Avant le Covid-19. Si le virus ne nous guérira pas de la réunionite, il a au moins pour mérite de nous obliger à réfléchir au support le plus pertinent. De fait, l’emploi des supports vidéo explose. Zoom, un outil bien connu, serait ainsi passé en trois mois de dix millions d’utilisateurs actifs à 300 !

Cette explosion de popularité a fait au passage remonter à la surface quelques soucis de sécurité et de confidentialité des données. Au point que le FBI a dû émettre certaines recommandations d’usages, et que des entreprises telles que SpaceX ont interdit son usage. La vague Zoom a aussi parfois un peu écorné le niveau de qualité du service, dont les infrastructures ont de temps en temps du mal à absorber ce bond de popularité.

Personnellement, je n’en suis pas fan. Notamment du fait de l’obligation d’installer une application, ce qui représente mine de rien un vrai défi pour certains utilisateurs. Mais Zoom ne manque pas d’atouts, à commencer par la gratuité des réunions de moins de 100 participants (dans la limite d’une durée de 40 minutes). Il est aussi reconnu et intégré par d’innombrables outils, ce qui compte beaucoup pour une catégorie d’outil aussi centrale.


L’opportunité n’a pas échappé non plus à beaucoup d’autres, et non des moindres. Microsoft a par exemple décidé d’intégrer son logiciel collaboratif Teams à sa suite bureautique Office 365 (devenue récemment Microsoft 365), y compris dans les éditions Famille. Mais avec quelles caractéristiques par rapport à la version gratuite ? Mystère pour l’instant.

Un autre ogre a décidé aussi de s’attribuer une part du gâteau. Facebook vient d’annoncer le lancement de Rooms. Au programme : des salles de 50 personnes maximum, et aucun logiciel à installer. Il faudra attendre quelques semaines pour que cet outil de visioconférence devienne disponible partout. Nous devrons donc nous armer de patience. Néanmoins, Rooms vise les particuliers et non les entreprises. J’ai peur que ça se traduise par une qualité vidéo plutôt limite. Facebook a en effet déjà la main plutôt lourde sur la compression vidéo avec Facebook Live, son service de webinaire. À vérifier, donc.

Alors du coup, quel outil devriez-vous adopter si vous ne vous étiez pas encore lancé ? Les nombreuses limitations du gratuit laissent en effet toujours de la place à d’autres solutions. Outre ceux évoqués plus haut, qui pour moi ne comptent pas parmi mes préférés, voici ma sélection :

Webinaire (un nombre restreint d’animateurs et des participants plus ou moins nombreux) :

Difficile de trancher tant les critères à prendre en compte sont nombreux. Alors je vais en retenir trois :

  • LiveWebinar : Simple, complet et à peu près traduit en français, il a aussi le mérite de ne pas nous ruiner. Une salle de 100 participants revient à 12$ par mois.
  • Demio : Il ne brille pas par sa richesse fonctionnelle ou son tarif, mais par son ergonomie remarquable (qui compense son absence de traduction). Par contre, il ne se mouche pas avec les doigts : à partir de 34$ par mois pour 50 participants.
  • BigMarker : Ce poids lourd impressionne par ses capacités, mais ne le livre pas facilement au premier venu. De plus, il pique vraiment au niveau de l’étiquette : à partir de 79$par mois pour 100 participants.

Visioconférence (un nombre restreint de participants sur le même pied d’égalité) :

Mon chouchou reste Vectera. Simplissime, clair, il permet de lancer une réunion en un clic avec n’importe qui. Mais aussi de partager des documents, un tableau blanc, et même un navigateur. En bonus, Vectera gère pour vous la prise de RDV en visio, et la mise à jour de votre calendrier. Et son usage sera totalement gratuit jusqu’au 1er juin. Laissez-vous tenter. J’ajouterai deux alternatives, par ailleurs aussi outils de webinaires : LiveWebinar et BigMarker.

Voilà vous n’avez plus qu’à choisir en fonction de vos critères. Profitez-en, c’est le moment. Je reviendrai dans un second épisode sur les aspects pratiques, et notamment comment organiser un webinaire ou une visioconférence chez soi en période de confinement.


Votre logo en vidéo HD pour moins de 100€?

  • Renforcez votre image de marque
  • Donnez une touche pro à vos vidéos
  • Obtenez simplement un effet d'homogénéité

 


Ces articles peuvent vous intéresser aussi :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page