WordPress est-il l’outil qu’il vous faut ?

WordPress équipe désormais environ 40% des sites Web dans le monde, et continue chaque année à progresser. Il mérite bien sa place de numéro un, tout le monde en convient, mais ses énormes avantages (plateforme open source gratuite, écosystème incroyable, évolutivité impressionnante…) ne vont pas sans quelques contreparties.

SI nombre de préjugés associés à cet outil s’avèrent souvent infondés, il en existe un plutôt justifié : celui d’une certaine complexité dans la création de pages. Pendant ses 15 premières années, le module en charge de cette tâche n’a pour ainsi dire pas évolué. Il permettait de bricoler un petit truc vite fait pour le club de majorettes de Trifouilly-les-Oies, mais pas vraiment de composer des pages design collant au goût du jour.

Des éditeurs tiers s’en sont naturellement chargé, et les alternatives ne manquent pas (Beaver Builder, Elementor, Brizy, Divi…) Elles impliquent toutefois toujours un investissement en temps que vous n’êtes pas forcément désireux de réaliser, faisant ainsi le miel de solution du type Wix (avec ses inconvénients à lui).


Mais WordPress a finalement pris le problème à bras le corps fin 2018, en lançant Gutenberg, son nouvel outil de création de pages. Un peu spartiate, celui-ci avait laissé beaucoup de monde sur sa faim, moi le premier. Manifestement, il ne risquait d’opposer une concurrence sérieuse aux piliers précités. Simple (simpliste ?), il ne permettait par exemple même pas de faire du multicolonnage ! Mais au moins, on pouvait enfin le mettre entre toutes les mains.

Depuis, les développeurs de WordPress ont continué à étoffer méthodiquement Gutenberg, et à corriger ses petits défauts de jeunesse. Parallèlement, des éditeurs tiers ont entrepris de proposer des compléments (Kadence, Stackable, Qubely…) le plus souvent gratuits et repoussant très loin ses limites.

Aujourd’hui, avec son éventail de possibilités infinies, WordPress continue à offrir une richesse fonctionnelle incroyable. Mais il la met enfin dans toutes les mains. À tel point que, selon moi, Gutenberg deviendra probablement d’ici 12 à 18 mois un concurrent parfaitement crédible aux composeurs de page traditionnels sur WordPress, même pour les développeurs de sites professionnels.

Si la simplicité constitue votre principal critère de choix, je vous invite à considérer sérieusement WordPress. Au passage, il existe un moyen simple et gratuit de le mettre en pratique sans souscrire à un hébergement ni réserver un domaine. Je couvrirai ce sujet très prochainement.


Passez dès maintenant

votre site WordPress

au SSL

Evitez les messages d'alerte anxiogènes de Google Chrome et Firefox sur l'écran de vos visiteurs. Multimediatique s'occupe de tout.


Ces articles peuvent vous intéresser aussi :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Catégories

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page