Confidentialité des données : savez-vous vraiment ce que vous acceptez ?

Le stockage de nos données personnelles ou professionnelles dans le cloud est depuis un bon moment une réalité incontournable. Pourtant, par paresse et facilité, nous avons sérieusement tendance à fermer les yeux sur les questions de confidentialité.

Les discussions en 2017 à propos du renforcement de l’arsenal législatif antiterroriste ont malheureusement bien montré que peu de gens se préoccupent de cela. A part une poignée de journalistes ainsi que la Cnil, qui a retrouvé un courage dont elle avait modérément témoigné face au fisc peu après sa création. Mais dans la grande majorité, les français semblent partagés entre le désintérêt total et une attitude classique consistant à dire « Moi, je n’ai rien à me reprocher. Pourquoi devrais-je me sentir gêné ? ».

Je ne vais pas rentrer ici dans ce débat philosophique, même s’il ne manque pas d’intérêt. En revanche, je voudrais attirer votre attention sur les risques immédiats et pleinement avérés que vous courez avec ces questions de confidentialité.

Comme tout le monde, moi le premier, vous ne lisez probablement jamais les clauses d’utilisation des services en ligne que vous employez. C’est bien dommage, car vous y découvririez des choses stupéfiantes.


Sur Facebook, par exemple, vous accordez à ce dernier le droit de faire des données que vous mettez en ligne l’usage qu’il souhaite : les vendre, les louer, les utiliser dans ses publicités… Même punition même motif pour Google avec son service Gmail. Sachez que vos emails sont lus. Certes par des robots et à des fins d’optimisation du service, mais quand même ! Depuis deux ans, Google a cessé cette pratique… mais l’autorise toujours pour ses partenaires développeurs. Oui, des tiers ont accès à vos emails.

Et cela peut aller plus loin. Prenons Dropbox, par exemple. Ce très efficace service de stockage dans le cloud pousse le bouchon bien au-delà du vaguement justifiable. Leurs conditions d’utilisation donnent le tournis : « Nos Services vous fournissent également des fonctionnalités, telles que les vignettes photo, les aperçus de documents (…). Ces fonctionnalités et d’autres peuvent nécessiter que nos systèmes accèdent à vos Données, les stockent et les analysent. Vous nous accordez l’autorisation de réaliser ces opérations, ainsi qu’à nos filiales et aux tiers de confiance avec lesquels nous collaborons »

Là encore, vous avez bien lu. Des tiers peuvent carrément consulter vos fichiers personnels en ligne ! Mais rappelez-vous que tout cela est parfaitement légal. Vous avez accepté le contrat qui le stipulait. Sans le lire, certes, mais c’est votre choix.

Alors que faire ? D’abord lire attentivement les contrats que vous signez, et refuser ce qui est inacceptable. Si je reprends l’exemple de Dropbox, il existe des prestataires payants dans ce secteur qui ne prennent pas la confidentialité à la légère, comme par exemple pCloud. Autre possibilité : crypter les contenus que vous mettez en ligne. Y compris les emails, pourquoi pas.

Mais encore faut-il ouvrir les yeux avant de signer.



Download Our FREE List Building Report

Passez dès maintenant

votre site WordPress

au SSL

Evitez les messages d'alerte anxiogènes de Google Chrome et Firefox sur l'écran de vos visiteurs. Multimediatique s'occupe de tout.


Ces articles peuvent vous intéresser aussi :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page