Rien n’est éternel en informatique

De nombreuses personnes vivent dangereusement sans le savoir, à cause d’un préjugé particulièrement tenace. Je ne compte en effet plus le nombre d’individus et de petites structures m’ayant avoué employer un ordinateur datant de Mathusalem ou presque. « Mais il fonctionne encore parfaitement, même s’il devient parfois un peu lent » ajoutent-ils souvent.

En fait, le problème, de taille, se situe ailleurs. Prenons l’exemple d’un PC plutôt haut de gamme à l’époque de son achat et datant de 2010. Il est donc probablement équipé de Windows 7, mais la dernière version de ce dernier remonte à 2011. Par ailleurs, ses correctifs datent de 2015. Autrement dit, aucune faille de sécurité identifiée depuis n’a été corrigée. Sans parler des bugs éventuels, ou encore de la prise en charge de certains nouveaux équipements sortis depuis. Avec ce genre de risque, c’est un peu comme les radiations. Vous ne les voyez pas, mais ça ne les fait pas disparaitre pour autant.

Bien entendu, les grandes entreprises et administrations n’agissent pas toujours plus rapidement que les petites structures. Bien que conscientes des risques, elles ne disposent pas forcément des moyens requis, car cela impliquerait pour les plus grands parcs des investissement colossaux.


Second souci de sécurité : le navigateur Web. Si je continue avec mon exemple de Windows 7, une telle machine emploie très certainement Internet Explorer (IE), qui a pris sa retraite en même temps que Windows 7. Or depuis, le Web a considérablement évolué depuis. Employer IE, c’est mettre en œuvre une passoire sécuritaire, et s’exposer en prime à d’horripilants problèmes avec les applications avancées : streaming vidéo, visioconférences… Si vous vous trouvez dans ce cas, faites au moins l’effort d’installer un navigateur récent comme Chrome ou Edge.

Et puis votre ordinateur n’a aucune chance de battre le record de longévité de la 4L de votre grand-père. L’informatique évolue toujours très rapidement, moins maintenant sur le plan de la puissance pure que sur les interfaces (USB3 type C, Thunderbolt…), les questions de normes et de cara éristiques de la plateforme (processeur 64 bits, quantité de mémoire). Inutile donc de pester contre une supposée obsolescence programmée.

Certains tentent tout de même de donner une nouvelle jeunesse à leur vieux coucou, en essayant de le mettre à jour vers Windows 10. Le jeu n’en vaut souvent pas la chandelle, d’autant que Windows 10 risque de ne plus gérer certains équipements de votre antiquité. Surtout avec les notebooks.

Non, soyez courageux et regardez la vérité en face : 10 ans de bons et loyaux services, c’est bien. Laissez-le partir en paix, et tournez la page. Repartez sur des bonnes bases. Vous trouverez facilement un notebook très correct pour de la bureautique moyennant environ 400€. Et pendant que vous y êtes, offrez-lui une vraie suite de sécurité payante complète (Norton 360 par exemple). Vous vous épargnerez des réveils désagréables.



ACCELEREZ LE CHARGEMENT

DE VOTRE SITE

Ne perdez plus d'opportunités en lassant vos visiteurs avec des vitesses de chargement innacceptables

tortue avec panneau fin limite vitesse 30

Ces articles peuvent vous intéresser aussi :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Laisser un commentaire

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page