Les 5 erreurs les plus nuisibles en marketing Internet

Parfois, quand nous nous réveillons juste après un rêve, nous nous en rappelons encore plus ou moins. Étant très cartésien, je me choque souvent moi-même par l’incohérence de certaines de mes paroles et actions… en rêve.

Mais il s’agit du résultat normal de l’action de notre cerveau, qui lisse les aspects irréalistes de notre imagination nocturne afin de rendre nos rêves tout simplement « acceptables ».

D’une certaine façon, dans notre vie éveillée, nous recollons aussi les morceaux plus ou moins bien pour nous adapter aux situations nouvelles. Et parfois, pour de multiples raisons (ne pas vouloir sortir de notre zone de confort, confondre nos désirs avec la réalité, surestimer notre compréhension de la situation…), nous nous mettons nous-mêmes dans une situation nuisible à notre activité.

Or je n’aime pas le gâchis. Et voir des gens aller dans le mur avec énergie me chiffonne sérieusement, même s’ils ne sont pas forcément mes clients. Alors voilà un petit inventaire des dérapages dont je suis le plus souvent témoin dans mon secteur d’activité. J’espère qu’il vous aidera à éviter les principaux risques qui vous guettent.

Erreur n°1 : Se méprendre sur le rôle du marketing Internet

En France, nous avons selon moi un problème de perception avec les notions d’investissement et de risque. Comme nous vivons souvent dans la phobie de l’échec, nous sommes tentés autant que possible d’éviter de prendre des risques. Et l’investissement constituant un risque, il se retrouve donc fréquemment relégué à des temps meilleurs.

Du coup, j’entends de la part d’entrepreneurs des choses du type « Ce que vous faites est super, mais je ne suis pas en phase d’investissement. Quand j’aurai atteint mes objectifs, je débloquerai un budget pour le marketing Internet ». Autrement dit j’investirai dans mon développement quand l’augmentation de mon chiffre d’affaires ne sera plus une question vitale !!! Mmmmmmm.

Autre variante : « Mon entreprise se porte parfaitement, je n’ai pas besoin de ça ». C’est cela, oui. Il vaut probablement mieux attendre de se retrouver en situation délicate pour essayer d’y remédier.

Bref, ne confondez pas marketing Internet et cerise sur le gâteau. Le marketing constitue la deuxième jambe de vos actions commerciales. Voulez-vous vraiment avancer sur une jambe ?

Erreur n°2 : Négliger votre image de marque

Lors d’un atelier que j’ai animé il y a deux ans, je suggérais aux participants de faire attention aux éléments de base contribuant à établir et améliorer leur image de marque (logo, charte graphique, adresse postale, ligne fixe de téléphone en plus de celle du portable, site Web, adresse email basée sur votre domaine, cohérence du tout…)

L’un d’entre eux, qui ne cochait quasiment aucune case, m’explique alors que ça n’a réellement aucune importance : « Aucun de mes clients ne s’en est jamais plaint ». Bravo, sauf que le problème de vient pas en l’occurrence des clients. Ils sont par définition allés au-delà des préjugés, puisqu’ils vous ont acheté quelque chose.

En revanche, les prospects qui ont été confrontés à certains éléments de votre image de marque et en ont conclu que vous n’inspiriez pas confiance ne vous ont pas contacté pour vous dire qu’ils ne souhaitaient pas travailler avec vous. Ils ne le feront bien entendu jamais. Pas grave ? Si, bien sûr.

Conclusion : n’hypothéquez pas une partie de votre potentiel sous prétexte que vous ne pouvez pas le mesurer. Il existe bel et bien, et le rattraper par la manche est bien plus simple et abordable que vous ne le pensez probablement. Savez-vous par exemple que vous pouvez obtenir une ligne téléphonique avec numéro géographique et communications illimitées pour 1€ par mois ? Ou encore que de disposer d’une adresse email sur un domaine à votre nom (ex : isabelle@chez-isabelle.fr) ne coûte que 10€/an ?

Erreur n°3 : Pourquoi payer un outil ou un service de marketing numérique ? Tout est gratuit sur Internet !

Certes. Malheureusement, ça n’est pas aussi simple en pratique. En résumé, l’humanité crée en deux jours autant d’information qu’elle l’a fait en deux millions d’années. Un torrent continu d’information à la croissance exponentielle. Car la moitié de la population terrestre ne s’y est pas encore mise, et le contenu vidéo qui représente désormais 80% du volume de données produites vient s’ajouter à tout le reste.

Autrement dit l’abondance d’information rend dans la pratique l’identification du bon contenu pour vous extrêmement compliqué, sans parler de sa mise en pratique. La moindre recherche sur Google génère des milliers de réponses à éplucher.

Le mirage du gratuit sur Internet a un autre visage, que j’appelle le syndrome du petit neveu. Pourquoi payer un professionnel, alors que votre petit neveu (ou votre ami Gégé) s’y connaît. Pensez donc, un vrai prodige, il a eu un ordinateur à Noël dernier. Sérieusement, quelle est son expérience pratique ? Et sera-t-il encore là quand vos besoins évolueront ou que les vrais problèmes tomberont ? Un vendredi soir par exemple.

Comme dit le proverbe américain, « quand vous payez des cacahouètes, vous obtenez des singes ».

Erreur n°4 : Se focaliser sur les outils numériques et oublier la stratégie

Je comprends parfaitement la tentation de se débarrasser d’un problème avec un chèque. C’est ce que j’appelle le syndrome du gros objet brillant. Fantastique, il va tout faire lui-même automatiquement, et vous allez pouvoir vous occuper de ce que vous aimez faire.

Dans vos rêves ! Les outils ne sont que les moyens de mettre en œuvre votre stratégie. Pensez donc au rameur qui rouille dans votre cave en attendant de trouver une famille d’accueil.  Mais avez-vous un objectif ? Et une stratégie pour l’atteindre ?

Non ? Alors tous vos efforts risquent de n’irriguer que le caniveau. Empiler les outils ne remplacera pas votre valeur ajoutée, comme une lampe magique cachant un génie prêt à exaucer vos rêves simplement en la frottant.

Par ailleurs, qu’un outil (l’usage de Facebook par exemple) soit recommandé par votre belle-sœur, votre ami Gégé de tout à l’heure ou un reportage d’une minute dix à la télé n’en fait pas l’alpha et l’oméga du marketing Internet. S’il existait un joker garantissant le succès à tous ses utilisateurs, ça se saurait.

Vous gagnerez beaucoup de temps, d’efforts et probablement d’argent en soumettant vous besoins à un spécialiste comme Multimediatique. Vous pourrez ainsi faire analyser votre situation, afin de déterminer un plan d’action adapté.

Erreur n°5 : Zapper votre communication pour miser sur le bouche-à-oreille

Le bouche-à-oreille relève de ce que je qualifierais de pari osé. Effectivement, vous en bénéficierez dans une certaine mesure, selon votre secteur d’activité.

Mais de là à considérer que le succès va venir tout seul parce que vous êtes bon dans votre domaine tient de la technique de la bouteille à la mer. Peut-être que le courant va la porter jusqu’à la plage privée des descendants de Rockefeller de l’autre côté de l’Atlantique, et qu’ils vont débarquer en force pour vous faire un pont d’or. Mais probablement pas.

Plus sérieusement, personne ne fera votre promotion activement pour pas un sou. Vous allez devoir mouiller la chemise. Mais bonne nouvelle, vous allez pouvoir garder vos deux reins. Les outils de communication et de publicité numériques sont aussi efficaces qu’abordables. Songez par exemple que vous pouvez parfaitement réaliser une campagne publicitaire en ligne pour quelques dizaines d’euros.

Vous reconnaissez-vous dans une de ces 5 erreurs ? Contactez-moi pour en parler.


Ces articles peuvent vous intéresser aussi :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page