Ne copiez pas sur votre voisin

La question a été résumée avec philosophie et malice par Wilson Milner : « Copier sur un seul, c’est du plagiat. Copier sur deux, c’est de la recherche ». Mais la technologie se signale rarement par son approche philosophe ou par son humour.

Que ce soit sur votre site Web, sur les réseaux sociaux, ou d’autres supports en ligne (mais tout particulièrement dans le premier cas), vous devriez vous abstenir de toute sorte de plagiat. Si vous vous faites prendre la main dans le sac par Google, celui-ci ne se montrera pas franchement magnanime. Bien au contraire, la punition tombera sans préavis ni appel.

Concrètement, si le moteur de recherche tombe dans vos pages sur un contenu qu’il a déjà indexé ailleurs, votre niveau de référencement subira une sérieuse correction. Vos pages perdront en visibilité sur Google Search, voire même votre site s’en trouvera définitivement banni. Disons-le clairement, il s’agirait ni plus ni moins d’un arrêt de de mort, et vous ne voulez sous aucun prétexte vous retrouver dans une telle situation. Il ne vous resterait plus qu’à tirer un trait sur votre historique, choisir un nouveau domaine et refaire complètement votre site !


Et que se passe-t-il si vous voulez réutiliser votre propre contenu ailleurs, ce qui semble pourtant fort légitime ? Pareil : oubliez, c’est mal. Soit vous devrez le réécrire avec force synonyme et périphrases, soit il vous faudra vous contenter d’une citation. En partageant une URL sur les réseaux sociaux, seuls le titre, le début du texte et l’illustration principale seront réellement dupliqués, ce qui relève finalement de la citation et pas du plagiat. Le poison est dans la dose, et celle-ci reste alors très supportable.

Reste la réécriture. Une phase bien laborieuse et extrêmement chronophage. Toutefois, il existe des outils dédiés à cet exercice. D’une part, l’innombrable farandole de services de création en ligne de contenu rédactionnel s’appuyant sur l’intelligence artificielle. Donnez-leur quelques réflexions de base, et ils vous fourniront le reste : les idées associées, ainsi que le plan de votre article. Et ils se chargeront de toute la rédaction s’il le faut, avec plus ou moins de bonheur selon les cas. En voici une sélection qui mérite le détour : l’excellent, mais coûteux Jarvis.AI, WriterZen, Thundercontent, Neuraltext, ContentBot et tant d’autres. Ne vous laissez pas désarçonner par la langue de leur interface, quasiment tous savent produire des textes en français.

Mais nos amis éditeurs se montrent décidément très inspirés par l’intelligence artificielle. Ils se sont donc mis à développer des « article spinners », capables de reformuler un texte. Il en existait déjà quelques-uns depuis quelques années, mais toujours limités à l’anglais. Désormais, les francophones y ont aussi droit. Les allergiques au payant pourront se faire la main sur Article spinner, mais l’inattendu Chugzi, payant, lui, me semble plein de promesses. Vous devriez aussi jeter un œil sur le module rephrase de ContentBot, précité dans les outils de création de contenu à l’aide de l’intelligence artificielle.

A vous maintenant de veiller sur l’originalité de vos contenus.


Fatigué de créer du contenu

d'actualité

... et de l'illustrer

  • Sites Web
  • Réseaux sociaux
  • Blogs
  • Newsletter

Ces articles peuvent vous intéresser aussi :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Catégories , ,

Laisser un commentaire

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page