Optimisez votre référencement avec peu d’effort et sans investissement

Commençons par briser un mythe si vous le voulez bien. Non, optimiser son référencement ne consiste pas à distiller quelques mots-clés croustillants dans les paramètres cachés d’une page Web. Cette approche a effectivement fonctionné, mais au tout début du Web. Maintenant, elle ne servira qu’à vous faire blacklister par Google.

Alors que faut-il faire concrètement ? Voici les trois étapes que je vous recommande de suivre scrupuleusement.

Revenons aux principes de base du référencement. En résumé, il s’agit pour vous d’obtenir que Google vous envoie le trafic de gens dont vous pensez qu’ils ont vocation à devenir vos clients. Du point de vue du moteur de recherche, son rôle consiste à identifier les pages qui apportent les meilleures réponses possibles aux besoins exprimés par les internautes.

Et comment expriment-ils leurs besoins ? En les résumant par un mot-clé, qui est en fait plutôt une expression : « obtenir une Rolex avant 50 ans », « prestataire marketing Internet ultra efficace et sexy en région parisienne », « trouver du travail en traversant la rue »…

Si vous voulez capter une partie de cette masse de demandes, il va donc bien falloir que votre contenu, pages ou articles, y apporte une réponse pertinente aux yeux de Google.

Par ailleurs, selon toute probabilité, vous n’êtes pas seul sur votre secteur d’activité. Il va donc falloir agir en tenant compte de la concurrence. Une stratégie efficace dans ce genre de cas consiste à identifier une variante plus pointue de votre mot-clé. Elle sera par définition moins recherchée et donc plus accessible, mais au prix d’une audience moindre. À vous de trouver les mots-clés avec le meilleur compromis popularité / difficulté.

-1- Trouvez vos mots-clés « Globaux » :

Vous devriez commencer par trouver vos mots-clés « globaux », c’est-à-dire ceux qui définissent le mieux votre activité. Mais attention, aux yeux de vos prospects, pas aux vôtres. Car vos prospects n’emploieront probablement pas les mêmes termes que vous. Ils choisiront peut-être des expressions que vous jugeriez inadaptées, imprécises, voire avec une orthographe erronée. Si vous vous focalisez sur votre perception, vous passerez donc à côté de votre objectif.

Pour établir votre liste, vous aurez besoin d’un bon outil de référencement. Cependant, ils présentent le plus souvent un certain nombre d’inconvénients : complexes, (très) chers, inadaptés au marché français, voire tout ça à la fois.

Il existe pourtant une véritable pépite unique en son genre : Ubersuggest. Ce service a le bon goût d’être à la fois compréhensible par un enfant de 10 ans, totalement gratuit, en français, et d’exploiter des données de consultation françaises.

Une fois connecté sur le site, tapez dans la zone de saisie le mot-clé qui vous semble le mieux décrire le principal besoin auquel vous répondez, choisissez Français/France à côté et cliquez sur « Chercher ».

Imaginons que je vende des vélos et/ou des prestations dans ce secteur pour les retraités et préretraités. Je vais commencer avec le mot-clé « vélo senior ». Ubersuggest me donne alors plusieurs informations de grande valeur :

  • Le nombre de recherches en moyenne sur ce mot-clé, et donc sa popularité
  • La difficulté à développer le référencement d’une page ou d’un article dont ce serait le sujet. En gros le niveau de concurrence sur le Web résultant des autres entreprises.
  • La difficulté d’obtenir de bons résultats par la publicité avec Google Ads.
  • Le coût au clic : une estimation de ce que vous paierez à chaque fois qu’un internaute cliquera sur votre publicité (si vous en passez une, naturellement)
  • Le volume de recherche mensuelle : dans mon cas, on constate sans surprise qu’il vaut mieux limiter mes efforts de communication pendant l’automne et l’hiver.

Mais le plus intéressant dans ma démarche se situe en dessous : les idées de mots-clés. Ce tableau répertorie les mots-clés potentiellement les plus pertinents pour vous, avec pour chacun le nombre de recherches mensuelles le niveau de concurrence exercé par les autres publications sur le Web (colonne SD). Vous devriez donc chercher les mots-clés générant le plus fort volume de recherche, avec le niveau de concurrence le plus faible. Pour plus de lisibilité, ces résultats apparaissent en vert.

Ne vous limitez pas à cette première sélection, cliquez sous le tableau sur « Voir toutes les idées de mots-clés ». Si vous avez un peu de temps, cliquez ensuite sur « proches » au-dessus du tableau. Cela vous permettra d’élargir la recherche, et éventuellement d’identifier d’autres mots-clés pertinents que n’aurait pas retenus initialement Ubersuggest.

En cliquant sur les mots-clés de la colonne du même nom, vous obtiendrez en prime dans la moitié droite de la fenêtre la liste des autres sites qui les visent. Autrement dit vos concurrents directs. Un bon moyen de déterminer aussi si vous êtes dans le vrai, et de connaître leur stratégie.

Enfin, je vous conseille de conserver ces données en les exportant au format CSV (bouton en bas du tableau). Accessoirement, il est beaucoup plus simple de travailler sur ces données dans un tableur. C’est le moment de mettre votre vieil Excel à contribution.

-2- Trouvez vos mots-clés « spécifiques »

Vous avez désormais vos mots-clés « généraux », qui ont leur place sur la page d’accueil de votre site Web, et sur vos principaux outils de communication. Mais il n’existe pas un mot-clé unique qui serait pour vous un joker ultime. Chaque occasion, une nouvelle publication, ou votre nouveau produit ou service, devrait s’appuyer sur un mot-clé spécifique à cette occasion. Vous n’en serez que plus efficace.

D’ailleurs, si on se place dans une optique purement référencement, cette démarche devrait idéalement précéder la rédaction d’un article ou d’une page consacrée à un nouveau produit/service. Elle pourrait même précéder systématiquement la conception de vos produits / services, pour vous assurer de l’existence du plus gros potentiel possible.

Il s’agit finalement d’une étude de marché en ligne permanente, car les gens disent en permanence ce qu’ils veulent sur les moteurs de recherche.

Attention, toutefois, à ne pas négliger totalement le facteur humain au profit du référencement. D’abord, Google n’aime pas les contenus qui s’appuient trop ostensiblement sur la répétition de mots clés. Et surtout, vous risqueriez d’écrire des choses peu attrayantes pour votre cible, constituée a priori de vrais gens et pas de robots.

-3- Passez votre site Web à la moulinette

Bravo pour cet effort de référencement. Mais vous pouvez aller beaucoup plus loin. Les mots-clés ne sont en effet qu’un paramètre parmi les centaines d’autres scrutés par Google sur votre site. Encore faut-il savoir précisément ce qui cloche, et se concentrer sur le plus urgent réclamant le moins d’effort.

J’ai donc décidé d’offrir sans contrepartie à tous ceux qui en feront la demande un audit ultra complet de la page d’accueil de leur site Web. Il vous suffira de vous rendre jeudi sur la page du groupe SOS marketing Internet, et d’en faire la demande.

Il s’agit d’un groupe d’entraide gratuit que j’anime consacré au marketing Internet. Pour postuler, il vous suffit de répondre à trois courtes questions. Si votre candidature est acceptée, vous pourrez y solliciter toute l’aide possible des membres ainsi que de moi-même, et bien entendu y demander votre rapport d’audit personnalisé.

Autres article en relation avec ce sujet :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Evénements

 

 

Offres de Multimediatique

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page