L’anonymat est-il souhaitable sur le Web ?

Nous ressentons plus ou moins régulièrement la désagréable impression d’être en permanence suivis et espionnés dans les moindres gestes de notre quotidien en ligne, mais aussi sursollicités par d’incessantes publicités, suggestions de contenus à caractère plus ou moins informatif. Et je vous l’accord, cette tendance va parfois un peu loin.

Cependant, il n’est pas inutile de réfléchir un peu à ce que cela implique dans les deux sens. Car à vouloir systématiquement se barricader par principe à l’aide de multiples outils (adblockers, VPN, antispam…), nous provoquons d’autres inconvénients souvent insoupçonnés.

Voici deux petits exemples pour l’illustrer. Dernièrement, pendant une formation, j’expliquais à un de mes élèves comment stocker les vidéos de son site Web sur Youtube. Pour lui faire une démonstration, je l’invitai à accéder à la première vidéo lui tombant sous la main sur ce service. Il m’expliqua alors avoir mis un point d’honneur à ne rien divulguer ou accepter jusqu’ici sur ce site de sa vie privée (création de compte, cookies, conditions d’utilisation…).  


Il avait donc renoncé à y consulter des vidéos, ce qu’il vivait très bien, mais il découvrait maintenant la contradiction entre gratuité et anonymat. Et comme par magie, face à une alternative payante mais respectueuse de sa vie privée (Vimeo, Bunny Net…), ces questions-là était devenue totalement secondaires ! Au passage, n’importe quel fournisseur en ligne, gratuit ou pas, vous demandera de créer un compte et de vous identifier à chaque visite. Et sans aucune informatique, vos principaux commerçants connaissent parfaitement vos goûts et habitudes de consommation.

Autre cas similaire, une de mes connaissances déplorait la curiosité sans fin de certains sites, mais s’agaçait dans d’autres cas que les suggestions qui lui étaient faites ne cadraient pas du tout avec ses goûts et besoins. Or les deux sont difficilement conciliables.

Et, de l’autre côté de la barrière, à la place cette fois-ci du vendeur, cette même connaissance trouvait parfaitement naturel de chercher à en savoir le plus possible sur ses prospects. Notamment par le biais de formulaires de contact un peu trop intrusifs. Vous avez dit schizophrénie ?

Sur le fond, le retour de balancier vers plus de protection des données personnelles illustré par le RGPD est probablement justifié.  Cependant, notre immaturité informatique ne nous pousse pas toujours vers des actions d’une grande cohérence. Trop souvent, nous voulons le beurre et l’argent du beurre. Et il ne s’agit pas de la moindre de nos contradictions. En matière de sécurité, nombre de nos concitoyens font preuve d’une légèreté incroyable avec leurs données privées, par méconnaissance et/ou négligence.

Et vous, êtes-vous cohérents entre vos pratiques professionnelles et vos attentes personnelles ?


Fatigué de créer du contenu

d'actualité

... et de l'illustrer

  • Sites Web
  • Réseaux sociaux
  • Blogs
  • Newsletter

Ces articles peuvent vous intéresser aussi :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Catégories , ,

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page