Le numérique vous protège du Coronavirus

L’épidémie semble appelée à progresser en France, et pas que dans l’Oise. A l’étranger, c’est pire, ce qui n’augure rien de bon pour nous à court ou moyen terme. Je n’ai aucun avis médical sur le sujet, mais il me semble utile de rappeler qu’il existe des solutions numériques idéales pour nous protéger de ce problème.

Sur le fond, je vais oser une petite lapalissade. Moins nous croisons de gens, moins nous courrons de risques. Ça tombe bien, il existe deux catégories d’outils parfaitement adaptés à cela : ceux de visioconférence et ceux de webinaires. Les premiers constituent l’équivalent en ligne d’une réunion (quelques personnes s’exprimant sur le même plan), et les seconds celui d’un atelier ou d’un séminaire (un petit nombre d’intervenants face à de nombreux « simples » participants, potentiellement plusieurs centaines). Mais sur le fond, ces outils reposent souvent tous les deux sur des technologies similaires.

À l’aide d’une simple webcam, ces services en ligne répondent idéalement au problème qui nous intéresse ici : croiser physiquement le moins de monde possible. En prime, ils nous font gagner énormément de temps en nous épargnant des déplacements aussi fastidieux qu’improductifs, ainsi que le coût associé. De plus, ils permettent d’improviser des échanges sans considération de délai ni d’éloignement des participants. Naturellement, ça ne remplace pas à 100% un rendez-vous en présentiel, mais on n’en est objectivement pas loin.


Quels sont les équipements requis ? Pas grand-chose : une webcam, un micro et de petites enceintes. Si vous employez un ordinateur portable raisonnablement récent, il y a de bonnes chances que vous disposiez déjà de tout ça. Sur un modèle de bureau, c’est moins flagrant. Mais dans tous les cas, une petite mise à niveau ne devrait pas vous ruiner : à partir de 30€ pour une webcam (avec micro), et 15€ pour une petite paire d’enceintes.

Sur le plan logiciel, pas de folies non plus. Skype ne coûte pas un centime et permet le strict minimum. Personnellement, je ne suis pas fan. Depuis son rachat par Microsoft, les dysfonctionnements se sont dans mon cas multipliés au point de le rendre très souvent inutilisable. Mais d’autres n’ont jamais rencontré ces soucis. Alors, autant essayer, ça n’engage à rien. De plus, comme dit le proverbe, à cheval gratuit on ne regarde pas les dents.

Néanmoins, je vous recommande de vous pencher sur ses concurrents payants. Oui, par définition, cela implique d’augmenter vos dépenses récurrentes. Mais c’est aussi la garantie de disposer d’un service fonctionnel, qui évolue, et d’un vrai support technique. Calculez donc ce que cela vous ferait économiser en temps et en frais de déplacements (ainsi que d’hébergement et de bouche dans le cas d’un séminaire). Je sais. Au fond de vous, il y a une petite voix qui vous dit que tout ce qui vient d’Internet devrait être gratuit. Mais rappelez-vous que cela ne vient pas sans compromis, et qu’il en va de votre image de marque et de votre efficacité.

Alors si Skype ne remplit pas idéalement le cahier des charges (et même pas du tout pour les webinaires), que prendre ?

Pour la visioconférence, j’utilise avec plaisir depuis de longs mois l’excellent Vectera (une centaine d’euros par an). Il se montre d’une stabilité impressionnante, et ne requiert aucune installation ni configuration. Vous créez une salle virtuelle, partagez son adresse avec vos correspondants, et c’est parti : partages de fichiers, tableau blanc, conversations à six en simultané… Un vrai bonheur.

Pour les webinaires, les options ne manquent pas. Demio est un des plus simples et abordables. Les prix commencent à environ 400€ par an. Ne blêmissez pas. Si vous organisez des ateliers et séminaires, comptabilisez donc tous vos coûts sur un an et comparez les deux. Si vous cherchez quelque chose de plus charpenté, jetez donc un œil sur BigMarker (à partir de 940€ par an). Contrairement à Demio, il comprend aussi un outil de visioconférence comparable à Vectera et de nombreuses autres fonctions comme l’accès téléphonique aux webinaires, le streaming simultané sur les principaux réseaux sociaux… Ultra complet, il présente cependant un relatif niveau de complexité.

Dernier point, tous les outils précités (sauf Skype) font au mieux un usage modéré du français, au pire l’impasse totale. C’est dommage, mais il ne faut pas en oublier les raisons. Surtout, un niveau d’anglais de collège suffit le plus souvent pour s’en sortir haut la main. Ne vous laissez donc pas arrêter par l’obstacle de l’anglais.

Voilà, vous êtes maintenant armés pour éviter le Coronavirus. Et quand celui-ci aura enfin été vaincu, il vous restera la maîtrise d’un outil de communication et de vente irremplaçable. Ne tergiversez plus, lancez-vous !


Votre logo en vidéo HD pour moins de 100€?

  • Renforcez votre image de marque
  • Donnez une touche pro à vos vidéos
  • Obtenez simplement un effet d'homogénéité

 


Ces articles peuvent vous intéresser aussi :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page