Google impose à nouveau sa loi au Web

Le moteur de recherche de Google a un rôle facilement résumable : trouver les réponses les plus pertinentes aux questions posées par les internautes. Il déploie pour cela de savants algorithmes qu’il perfectionne année après année afin d’indexer l’essentiel du Web, cherchant à comprendre le sens exact des informations qu’il y trouve pour les classer par ordre de pertinence selon la question posée.

Mais il ne s’arrête pas à la pertinence du contenu. En effet, Google s’attache de plus en plus au contenant, de façon à fournir la meilleure expérience utilisateur possible. Le niveau d’indexation dépend donc aussi de nombreux paramètres, dont la liste s’allonge régulièrement : architecture du site, sécurisation (certificat SSL), responsive design (adaptation automatique de l’affichage à tout type d’équipement)…

Mais vous vous doutez bien que l’éditeur ne va pas s’en tenir là. En mai prochain, ce dernier mettra (encore plus) l’accent sur les performances de votre site. En clair, si votre site traîne la patte, votre niveau de référencement en souffrira. Concrètement, si votre page d’accueil met plus de 2,5s à se charger, vous allez payer la note une seconde fois. Oui, une seconde fois, car il est probable qui si vous dépassez cette valeur, vos visiteurs vont tenter de relancer le chargement. Et comme ce dernier sera toujours aussi lent, ils déclareront probablement forfait et iront ailleurs.


Par ailleurs, la réactivité du site va aussi prendre de l’importance. Si les actions des visiteurs, typiquement un clic, tardent trop à produire un effet (plus de 100ms), vous serez là encore pénalisé. Idem si le chargement progressif de la page induit des changements de disposition. Le cas se présente typiquement quand une publicité fait irruption en plein milieu d’un texte pendant sa lecture.

De plus, les choses se compliquent quand on passe à la pratique. Car mine de rien, évaluer le temps de chargement d’une page ne va pas forcément de soi. Le résultat dépend de la distance entre le lien d’hébergement et celui du test, du moment, du trafic Internet à ce moment, de l’ordinateur et du navigateur employés… Bref, vous n’obtiendrez jamais deux fois la même valeur. De plus, chaque service d’évaluation de performances fait sa propre cuisine, avec des choix parfois très discutables. Et je dois malheureusement placer PageSpeed Insight, l’outil de Google, dans cette catégorie, tant ses mesures semblent souvent fantaisistes. Ou à tout le moins parfois peu représentatives de la perception des visiteurs.

Mais peu importe notre perception de la chose, Google a les moyens de nous obliger à changer. Et cela passe par essentiellement par deux actions type : développer des sites optant pour plus de frugalité technique, et investir dans des hébergements plus qualitatifs. Dans tous les cas, nous avons du pain sur la planche.

Et vous, votre site se charge-t-il en moins de 2,5s ?


ACCELEREZ LE CHARGEMENT

DE VOTRE SITE

Ne perdez plus d'opportunités en lassant vos visiteurs avec des vitesses de chargement innacceptables

tortue avec panneau fin limite vitesse 30

Ces articles peuvent vous intéresser aussi :


Vous avez aimé cet article? Partagez-le:

Catégories

Envie de recevoir les recettes régime

présentées sur cette page ?

Abonnez-vous à notre newsletter

quotidienne

Retour haut de page